Voorstelling van het museumDe geschiedenis van de grensBlauwers en KommiezenGetuigenissenTuin

Bladzijde nog niet vertaald. Dank voor uw begrip.

Borne frontière côté France

Borne frontière côté Autriche

















La naissance de la frontière franco-belge

Pour être située à la limite des civilisations latine et germanique, notre région est longtemps restée une zone conflictuelle, disputée entre héritiers des deux parties. Elle est possession flamande à la fin du X° siècle, héritage aux mains des ducs de Bourgogne à partir de la seconde moitié du XIV° siècle, puis, toujours par voie de succession, province des Pays-Bas espagnols au début du XVI° siècle… Godewaersvelde n’est française que depuis 1677.


En 1769 et après un dernier traité dit des Limites qui aboutit à quelques échanges de terres entre le roi Louis XIV et l’Impératrice d’Autriche, c’est finalement le traité de Courtrai de 1820 qui fixe de manière définitive la frontière septentrionale de la France. Notre frontière devient rectiligne, bien établie avec ses barrières et ses employés.


Avant 1659

En 1668

En 1678

En 1713

"Finalement, personne ne sait où est le nord.
Le nôtre est tellement imprécis qu'il a fallu tracer une frontière
quelque part en son milieu pour ne pas le perdre."
"Frontière Belge" - Festival littéraire du Mont Noir du 15 au 23 octobre 1996


Quelques dates

1477 : Mort de Charles le Téméraire, dernier duc de Bourgogne. Philippe le Beau épouse Jeanne la Folle, héritière du royaume d'Espagne. La région se trouve exclue du domaine français pour deux siècles. De cette union naît Charles Quint.

1500 : L'empereur Charles Quint, qui parle flamand, possède la Flandre et l’Artois au milieu d’un empire qui comporte aussi l’Espagne, la Hollande, l’Autriche, une partie de l’Italie… et les Amériques.
Le Nord devient alors espagnol (Pays-Bas espagnols).

1659 : Le Westhoek est sous domination espagnole. Le roi d'Espagne est aussi comte de Flandre (carte 1).

1668 : Traité d'Aix la Chappelle (carte 2). Godewaersvelde, Cassel, Bailleul, et Saint-Omer font toujours partie des Pays-Bas espagnols.

1677 : Philippe d’Orléans, frère de Louis XIV bat Guillaume d’Orange dans la bataille de la Peene, près de Cassel. Une partie de notre région de Flandre passe sous domination de la France. Cassel, Bergues, Bailleul, Hazebrouck, Steenvoorde et Godewaersvelde furent cédés à la France.

1678 : Le reste de la région deviendra français par le Traité de Nimègue de 1678. Tout le Westhoek est alors français, y compris la Chatellenie d'Ypres (carte 3).

1713 : le Traité d’Utrecht coupe la région. Une partie ira au roi de France, l’autre à l’Autriche. Ypres, Poperinghe, passent sous gouvernement autrichien. Une ligne, pas encore appelée " frontière " divise notre région en " Flamands de France " et " Flamands autrichiens ". Des bornes frontalières gravées d'un côté de l'aigle bicéphale autrichien et de l'autre des 3 fleurs de lys, symbole de la royauté française sont implantées : Ypres, Poperinghe... repassent sous les couleurs de l'Autriche (carte 4).

1779 : Des derniers échanges de terres entre France et Autriche sont réalisés. Ainsi, le village de Steenvoorde gagne quelques hectares au détriment d'Hondschoote.

1789 : La Révolution annexe les territoires des Pays-Bas autrichiens.

1815 : la défaite de Napoléon à Waterloo mit un terme à l’occupation française. La frontière est ramenée dans ses limites d'avant 1789.

1819 : Les 17 Provinces dépendent désormais d’un gouvernement hollandais, de nouvelles bornes-frontière sont gravées et implantées dans le secteur avec le F de " France " et le N de " Nederland ".

1820 : Le traité de Courtrai délimite la frontière définitivement. Le traité interdit toute construction à moins de 10 mètres de la frontière et à moins de 5 mètres d’un chemin mitoyen.

1830 : Naisssance de la Belgique. 620 kilomètres de frontière séparent la Belgique de la France.

WelkomMuseumPraktischActueelToerismePartners en linksPedagogische doc.GroepsbezoekenPersmap
Musée de la vie frontalière - 98, rue de Callicanes - 59270 GODEWAERSVELDE - contact : contact@musee-godewaersvelde.fr